Le tabagisme est un phénomène qui touche un nombre impressionnant de personnes, que ce soit les plus jeunes ou les plus âgées. De nombreuses maladies sont à l’origine de cette addiction et le nombre de décès en cause ne cesse d’augmenter chaque année. De ce fait, comment arriver à s’arrêter ? 

Utiliser des substituts nicotiniques pour arriver à mieux gérer la dépendance lors d’une cure de sevrage

Pour arriver à maîtriser les pulsions liées au manque, les substituts nicotiniques sont des alternatives intéressantes. Ce sont des produits qui sont visibles en pharmacie et qui contiennent des doses bien précises de nicotine. Ils servent à diminuer graduellement le taux de nicotine demandé lors d’un sevrage tabagique. Aussi, sachez qu’il a été scientifiquement prouvé que ces substituts doublent les chances d’arrêt du tabagisme.

Pour retrouver ce type de produits, vous pouvez vous rendre dans une pharmacie de votre ville ou en acheter dans les pharmacies en ligne. Parmi les substituts nicotiniques, il y a les patchs continus et les substituts ponctuels :

Les substituts ponctuels sont utilisés lorsque vous éprouvez des pulsions. Parmi ces derniers, il y a : les sprays à vaporiser en bouche, les gommes à mâcher, les comprimés à avaler et les pastilles à sucer. 

Les patchs continus peuvent être placés sur n’importe quelle zone du corps. Ils serviront à apaiser les grosses envies de fumer, puisqu’ils diffusent de la nicotine en continu dans votre organisme. 

Participer à des groupes de thérapies comportementales et cognitives

L’arrêt du tabagisme peut être rapporté à une lutte constante entre la volonté et les effets pharmacologiques de la nicotine sur le cerveau. Avoir un soutien comportemental est d’autant plus important puisque le fait d’allumer une cigarette naît des situations de stress ou de réflexion intense.

Les thérapies comportementales et cognitives seront l’occasion pour les fumeurs de mettre des mots sur leur addiction devant un spécialiste. Ainsi, ils pourront recevoir des conseils et se faire guider sur la manière d’agir pour faire face aux impulsions provoquées par la nicotine.

Par ailleurs, un homéopathe pourra vous prodiguer un traitement personnalisé pour combattre les traits de comportement à problèmes (nervosité, irritabilité). Ces thérapies vous permettront d’adopter une nouvelle façon de faire face à votre addiction.

S’essayer à la médecine douce pour arriver à se contenir

Même si la médecine douce n’a pas l’approbation de la communauté scientifique, certaines plantes sont bénéfiques dans un sevrage. D’ailleurs, de nombreux fumeurs en vantent les effets. Parmi ces plantes, il y a par exemple le « kudzu » qui est originaire du sud-est de l’Asie.

Il a montré son efficacité grâce à ses puissantes propriétés détoxifiantes. Quant à sa consommation, il est recommandé de prendre une gélule par jour avant le repas durant une période de deux à trois semaines. Bien évidemment, il est conseillé de prendre l’avis d’un spécialiste tel qu’un phytothérapeute.

S’adonner à l’auriculothérapie

L’auriculothérapie est une technique d’acupuncture qui consiste à stimuler les points situés dans le pavillon de l’oreille pour agir directement sur le système nerveux. Il n’y a rien à craindre dans cette méthode puisqu’elle est garantie indolore et naturelle.

Elle se pratique sur deux séances tout au plus et sert à inhiber les pulsions physiques, mais non psychologiques. De ce fait, si vous faites face à un stress ponctuel, que l’occasion de fumer se présente et que vous fumez, les bienfaits des séances s’annuleront.

Tenter la cigarette électronique pour se libérer du tabagisme

La cigarette électronique est une autre méthode pour réussir à se sevrer de cette addiction. Grâce à ce substitut, vous allierez à la fois plaisir et santé. En effet, ce type de produit peut être utilisé pour remplacer la cigarette.

Pour ce faire, vous pourrez rajouter de la nicotine à l’e-liquide que vous utiliserez pour votre cigarette électronique. Le dosage sera à définir graduellement pour, à la fin, se débarrasser complètement de la nicotine.

De plus, les saveurs d’e-liquide sur le marché sont très nombreuses. Vous profiterez d’une vapeur ayant bon goût tout en vous arrêtant de fumer. À noter certaines études ont démontré que le vapotage n’a aucun effet secondaire indésirable.

Article suivantPrendre soin de sa santé : Quelles sont les bonnes habitudes à adopter ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici